VETRO_Web-Visuals_1440x600px_glasrecycling
VETRO_Web-Visuals_1280x1280px_mobile_glasrecycling

Collecte du verre usagé

Seul un tri correct permet un recyclage correct

Où vont les bouteilles rouges ? Que dois-je faire avec un verre à vin cassé ? Faut-il enlever les étiquettes ? Il n'est pas sorcier de collecter correctement le verre usagé. Si, en tant que consommatrice ou consommateur, vous respectez les règles suivantes, vous contribuez à améliorer la qualité du recyclage et à faire des économies.

Oui, volontiers:

  • Les bouteilles de vin, de boissons, d'huile et de vinaigre de même que les bocaux de confitures, de cornichons et de yogourt sont les bienvenus.
  • Triez strictement selon les couleurs blanc, brun et vert. Toutes les autres couleurs dans le compartiment vert.
  • Enlevez les couvercles et les fermetures, laissez les étiquettes en papier.
  • Rincez soigneusement les emballages de denrées alimentaires, pour des raisons d'hygiène.

Non merci:

  • Les vitrages de fenêtre et les miroirs doivent être évacués avec les déchets inertes.
  • Les verres à boire, les assiettes en verre et les vases contiennent souvent du plomb et doivent être évacués avec les déchets inertes.
  • Les objets en céramique, grès ou porcelaine (tasses, assiettes, pots, etc.) doivent être évacués avec les déchets inertes.
  • Les bouteilles en PET doivent être évacuées avec le PET.
  • Les ordures ménagères doivent être évacuées dans les sacs correspondants.

Les corps étrangers renchérissent le recyclage et génèrent des produits inutilisables (marchandise de rebut):

Le verre usagé collecté en Suisse contient entre 4 et 7% de corps étrangers. Ceux-ci doivent être extraits des tessons de verre à la main en de nombreuses étapes, ce qui représente un travail considérable. Cette contamination du verre usagé renchérit inutilement le recyclage du verre. De plus, certains corps étrangers ne peuvent pas être entièrement éliminés et perturbent la production de verre neuf:

  • De minuscules particules de céramique provenant de vaisselle de table génèrent de la marchandise de rebut (température de fusion de la céramique: plus de 2'500°C, température de fusion du verre usagé: einviron 1'600°C)
  • Les verres à boire, surtout les verres en cristal, et les vases ont une teneur en plomb supérieure. Ce dernier est strictement limité par la loi dans les emballages pour boissons pour des raisons de santé.
  • Le verre de vitres présente une autre composition chimique et des températures de fusion supérieures. Il ne peut donc pas être recyclé avec le verre d'emballage.

La collecte du verre usagé

A l'heure actuelle, la Suisse compte environ 22'000 containers à verre qui sont gérés par les communes et les villes. Le verre usagé y est régulièrement prélevé et transporté d'abord dans un dépôt intermédiaire, puis par train ou par camion dans les installations de traitement.

Collecte - triée selon les couleurs ou mélangée

En Suisse, près de 72 pour cent du verre usagé collecté est trié selon les couleurs (situation 2016). Ce verre usagé est très demandé car il peut être utilisé pour la production de nouveaux emballages en verre blanc, brun ou vert. Un tri impeccable selon les couleurs est très important. Environ 28 pour cent du verre usagé suisse est collecté dans des containers mélangés. Ce verre usagé n'est pas approprié pour la production d'emballages en verre blancs et bruns mais seulement pour ceux de couleur verte. Une part importante de ces tessons est recyclée en matériaux de construction.

Vidage des containers et transport

Une fois pleins, les containers sont vidés par les transporteurs. Soit ils sont directement chargés et remplacés par des containers vides, soit ils sont vidés sur place dans des camions spécialement destinés à cet effet : en cas de collecte triée selon les couleurs, on peut avoir l'impression que les tessons soigneusement triés par couleur sont à nouveau mélangés lors du vidage. Il n'en est rien, car la surface de chargement des camions est subdivisée en trois compartiments pour chaque couleur, ce qui ne se voit pas de l'extérieur. Le verre usagé trié par couleur a une valeur nettement plus élevée que celui qui a été mélangé. Le mélange des tessons aurait pour conséquence une diminution importante de la valeur du verre.

Un traitement en différentes phases

Bien trop souvent, on trouve dans les containers destinés au verre usagé des bouteilles en PET, des chaussures, des couches et bien d'autres corps étrangers. La porcelaine, les tessons de terre cuite ou le cristal sont particulièrement problématiques pour le recyclage. Ces corps étrangers font augmenter le prix du recyclage. Car les séparer des tessons de verre usagé requiert diverses étapes de traitement coûteuses : la porcelaine, la céramique et les déchets sont séparés manuellement sur le tapis roulant destiné au tri. Ensuite, les tessons sont réduits dans le broyeur afin qu'ils atteignent la dimension optimale pour le processus de fusion. Le tamisage permet ensuite d'exclure d’autres corps étrangers et les tessons de verre trop gros. Les métaux et la céramique sont triés au cours de trois étapes entièrement automatisées (tambours magnétiques et collecteurs spécifiques). Les matériaux légers tels que le papier sont éliminés par une installation d'aspiration.